Une rencontre au Caylar

Premier protocole, Première création

Lecture hybride « Une rencontre au Caylar, Festival du roc castel 2019, Place de la république,
Le Caylar

Au départ on avait envie de travailler sur un texte « Bien Lotis » de Philippe Malone, comme l’auteur le dit lui-même, l’auteur, est une comédie « sociale », une épopée péri-urbaine. La rencontre on ne sait trop comment d’un journaliste avec un couple de sexagénaire qui nous parle de leurs 40 ans de vie commune. De leurs rêves, de leurs espoirs et des déceptions qui les accompagnent.

Du rêve de l’immeuble comme un « vivre ensemble » à celui d’un pavillon pour « vivre soi », du collectif à l’individuel, et du voyage qu’il reste à parcourir.

L’envie est venue de s’implanter dans un territoire en travaillant autour de ce thème, de composer avec un territoire qui nous tient à cœur, le Caylar et ses habitants.  C’est à cette étape de travail que l’on s’est penché sur le Festival du Roc Castel. Un festival sur le thème du voyage lent. Le lien c’est fait toute suite pour nous : quoi de plus lent voyage, que celui de la vie. La vie au cours duquel, comme dans tout voyage, l’on fait des rencontres, qui se constituent de gens que l’on trouve et de gens que l’on rate.

Alors on a voulu faire se rencontrer, se parler ceux qui se côtoient mais sans vraiment ce rencontrer. L’envie de faire parler ceux qui à qui on ne donne pas assez la parole, faire se rencontrer des gens qui ne se serait jamais vu.


Une création qui répond à une urgence, connectant habitant et festivalier

L’urgence de faire parler les gens, tout simplement. Notre protocole que nous avons adaptés spécialement pour le festival c’est composé de 3 temps, réparties sur 4 jours :

  1. La rencontre : Elles sont enregistrées et organisées pour réunir une habitant du village et un festivalier. Ils ce posent alors des questions prédéfinis pendant une demie heure. Cet échange, nous sert de matière pour la phase finale.
  2. Rendez vous d’écriture : Seul ou à plusieurs, chaque personne doit choisir un lieu du Caylar qui lui plait ou qui l’intriguent (le bar, l’arbre sculpté, la boulangerie..) et s’y rend pour écrire sur ce qui l’entoure. Le principe est de rester ouvert à tout ce qui peux se passer autour de soi, se laisser allez à de possibles rencontre même les plus infime.
  3. Une proposition artistique : Sous forme de lecture hybride, mêlant voix enregistrées, voix virtuelle et lecture de texte en direct.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s